Nos histoires de princesses (Edgar Céline Camille)

 Nous étions assis dans la bibliothèque de l’école pour l’atelier informatique.  Ce qui nous  a donné l’envie de chercher dans la bibliothèque, tous les livres de princesse.  Recopier les histoires aurait pris trop de temps.  Du coup, nous avons eu l’idée d’aller sur internet chercher des histoires de princesse.  Nous avons été sur google pour chercher les histoires.  Il n’y en avait pas beaucoup.  Nous avons trouvé des vidéos, des dessins, des coloriages, mais pas beaucoup d’histoires.  Il y avait beaucoup de résumés d’histoires mais pas d’histoires complètes.  Nous avons lu les histoires et nous les avons sélectionnées…

Les voicis, nous espérons qu’elles vous plaîront…  Chaque histoire est écrite en couleur différente…  BONNE LECTURE :)

 charlotte.png

 Il était une fois un prince qui voulait épouser une princesse, mais une vraie princesse. Il fit le tour de la Terre pour en trouver une mais il y avait toujours quelque chose qui clochait ; des princesses, il n’en manquait pas, mais étaient-elles de vraies princesses ? C’était difficile à apprécier ; toujours une chose ou l’autre ne lui semblait pas parfaite. Il rentra chez lui tout triste, il aurait tant voulu rencontrer une véritable princesse.
Un soir, par un temps affreux, éclairs et tonnerre, cascades de pluie que c’en était effrayant, on frappa à la porte de la ville et le vieux roi lui-même alla ouvrir. C’était une princesse qui était là, dehors. Mais grands dieux ! de quoi avait-elle l’air dans cette pluie, par ce temps ! L’eau coulait de ses cheveux et de ses vêtements, entrait par la pointe de ses chaussures et ressortait par le talon… et elle prétendait être une véritable princesse !

 


Il était une fois, il y a très longtemps, dans un lointain pays, un roi ténébreux qui vivait dans un château sombre et silencieux.
Ce roi avait vécu tant de souffrances qu’il s’était réfugié dans cette forteresse pleine de fantômes d’où personne ne pouvait le déloger..
Il avait une fille.Elle grandissait dans cet environnement austère, sans contacts extérieurs,élevée par sa maman, une reine douce et timide.La princesse avait appris à raser les murs quand les colères du roi, en proie aux démons que lui seul voyait, faisaient trembler jusqu’aux fondations du château.Elle parlait peu, souriait toujours, pour ne pas briser le silence pesant qu’exigeait la maladie du roi.
Mais elle écoutait beaucoup, de tous ses sens. Le jour de ses seize ans, elle pris son courage à deux mains, et demanda la permission de sortir du château.La reine se figea sur son ouvrage; le roi fit mine de n’avoir rien entendu. « Papa, je voudrais sortir du château, s’il te plait ».
« Va, ma fille, si c’est ce que tu veux,mais dehors tu n’auras que des ennemis».La reine tourna la tête pour cacher ses larmes. La princesse tremblante mais déterminée, pris pour la première fois la direction du pont levis.
Le coeur gros, elle commença son voyage.Elle s’engagea sur la seule route qu’elle avait pu apercevoir d’une des meurtrières du château.Elle traversa des lieues de désert gris en évitant les rencontres.Un jour, elle décida de changer de direction ;son intuition lui susurrait qu’il devait y avoir autre chose, ailleurs.
Rapidement, le paysage changea curieusement.L’herbe et la végétation se permirent des audaces de formes et de couleurs,les oiseaux s’échangeaient gaiement leurs plus belles trilles, l’eau claire des ruisseaux sautait de rochers en rochers.Son cœur battait fort.Malgré la beauté des lieux elle se sentait anxieuse, elle n’avait peut-être pas le droit d’être là ? Alors, au détour d’un sentier étroit, alors qu’elle allait rebrousser chemin, elle s’arrêta net. Une créature magnifique se tenait devant elle, grande,blanche, irréelle, comme elle n’en avait vue que dans ses livres : une licorne…Avec un regard infiniment doux, l’animal s’avança vers la jeune fille.
« Bonjour, lui dit la licorne
- Bonjour. Comme vous êtes belle !
- Toi aussi .Qu’est ce qui t’amène par ici ?
- Je ne sais pas au juste, je suis désolée.J’avance depuis de longs jours sans savoir ce que je cherche.
- Je vois.Tu n’as pas à être désolée.Puis je t’accompagner ? Je pourrais te présenter mes amis ?»
Elles cheminèrent ensemble, le jeune fille aux pas mal assurés racontant son enfance, la licorne légère posant ses sabots à ses côtés.En chemin, elles rencontrèrent l’escargot, qui raconta le plaisir de sa vie lente et sa façon de profiter de la moindre goutte d’eau de pluie pour savourer le bonheur d’être en vie. Puis le papillon éblouissant qui savait ce qu’était une métamorphose; un majestueux cygne blanc lui conta une drôle d’histoire de vilain petit canard; une grenouille,qui avait longtemps vécu dans un puits,lui narra les difficultés de croire aux étangs, aux lacs, à la mer…
La princesse eut très souvent peur de ces créatures inconnues, douta parfois de ces histoires extraordinaires.Elle avait entendu tant de mises en garde pendant son enfance. Alors quand elle était trop fatiguée , la licorne la prenait sur son dos .Au bout de quelques jours, le jeune fille lui fit suffisamment confiance pour s’y endormir et se laisser guider. Finalement, il faisait bon dans cet étrange pays.Elle traversa de nouveaux paysages, fit d’autres rencontres, toutes plus étonnantes les unes que les autres. Elle fut souvent maladroite, ses erreurs lui donnèrent parfois envie de se cacher comme le bernard l’hermite. Mais la licorne était là, qui acceuillait ses faux pas d’une grande sollicitude, lui expliquait ce monde sans la brusquer. Elle lui apprit aussi à se défendre ou à dire non,car c’était parfois nécessaire. En échange, la princesse grimpait dans les arbres pour cueillir des fruits ou les fleurs qui agrémentaient les repas de la licorne. Celle ci semblait toujours savoir quand la princesse avait besoin d’assistance. Petit à petit la princesse pris confiance en elle en intégrant les conseils de sa nouvelle amie. L’aide de l’animal se fit plus discrète.
Elle compris aussi qu’elle ne pourrait redonner de couleurs aux joues de ses parents si ceux ci s’entêtaient à rester cloitrés.Elle chargeait des colombes de leur envoyer des herbiers, des dessins d’oiseaux…
Alors sa vie devint gaie, colorée, riche d’expériences et d’êtres très différents, passionnants.
Et ce ne fut là que le début, d’une très, très longue et très belle histoire….

 rigolote, anglaise, bouledogue, habillé, haut, laid, princesse, blonds, perruque, diadème

  Une petite princesse …Il était une fois, une petite princesse. Cette petite princesse s’appelé Alana. Alana avait tout pour être heureuse, elle avait une famille, des amis et le plus important un prince. Mais plus tard au moi d’août elle découvrit qu’elle s’était trompée de prince.

Donc elle se mit à chercher celui qu’elle aimerait toute sa vie. Un jour, ou tout aller bien, elle fit la connaissance d’un jeune et magnifique jeune homme. Elle ne savait pas encore que se jeune homme serait son prince charmant. Pendant plusieurs jours, ils parlèrent et firent mieux connaissances, ils se faisaient rire il devenait amis. Puis un jour, ils se rendirent compte qu’ils ressentaient un sentiment bizarre, un sentiment bien plus fort et plus beau que l’amitié, c’était de l’amour. Alors ils se l’avouèrent l’un a l’autre. Et la commença une très belle histoire.

Mais voila, la jeune princesse et le jeune prince n’habitaient pas dans le même royaume. Alana habitait au royaume du MINYA alors que Rayan lui habitait au royaume du calco. Pour rejoindre un royaume à l’autre, il fallait des jours de marche. Et comme ils sont encore jeunes, le Roi et la Reine du MINYA n’acceptèrent pas qu’Alana fasse le voyage. Alors la jeune princesse pleura pendant des jours entiers car elle ne pouvait voir son amour et se mit a se faire du mal, a se faire vomir et a se couper les veines. Malgré tout cela, ils continuèrent à tisser leur amour. Et celui-ci devint plus grand et plus fort qu’avant. Avec tout ces événements, la petite princesse prit peur, car elle n’avait encore jamais aimée une personne comme elle l’aimé lui et n’avait jamais ressentit quelque chose d’aussi magnifique pour quelqu’un. Mais malgré cette peur, la petite fille était très heureuse car pour elle son prince était le plus beau, le plus fort et le plus gentil de tous les garçons.

Plus tard, Alana eut un mauvais pressentiment. Elle sentait que quelques choses se passer autours de son bien aimé. Et en effets Rayan avait rencontré et succomber sous le charme d’une autre jeune fille. Mais il ignorait que cette fille était enfaîtes une horrible sorcière qui c’était transformé en une magnifique princesse pour le faire succomber a son charme et c’est ce qu’il fit. A l’entende de cette nouvelle, Alana prit peur de perdre son prince tant aimé, et se posa plein de questions et se mit à douter de tout. En apprenant cela, Rayan la réconforta en lui disant qu’il n’avait d’yeux que pour elle et qu’il l’aimé toujours autant voir plus. Après cela, la petite princesse repris confiance, mais avez toujours aussi peur car elle était très jalouse de l’autre princesse. Mais elle n’avait pas le choix, elle devait vivre avec cette idée. Maintenant, la jeune princesse n’attend qu’une chose, de pouvoir enfin se retrouvé avec son prince charmant. Et a se moment la, Alana sera la plus heureuse de toutes les princesse et ne quittera plus jamais son tendre amour.

Alana n’espère qu’une chose, de passé sa vie auprès de son doux prince. Et aussi elle espère que comme dans chaque fin d’histoire de princesse, la sienne se terminera par : Et ils vécurent heureux ensemble pour toujours !!!
                                                                                FIN

 


 

 

 
 
  

 
  1. camille dit :

    c’est une super ecole!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    et des super activités!!!!!!!!!!!!!!!!
    chouette ecole

    camille

  1. Il n'y a pas encore de commentaires.

Ajouter une réponse